Pourquoi ce territoire ?

Les membres de l’association à l’initiative du cairn sont partis du constat que des liens se tissent à travers les échanges sociaux, culturels, économiques dans l’Y grenoblois et les massifs environnants.
Dès le départ un des objectifs du cairn a été de renforcer ces liens dans le respect des dynamiques territoriales plus restreintes.

Comment concilier les deux ?

A l’échelle des territoires, le cairn s’appuie sur des groupes locaux qui rassemblent utilisateurs, associations, partenaires professionnels… Ces groupes locaux ont pour mission d’être attentifs aux spécificités du territoire où ils sont présents. Le cairn ne s’implantera pas là où il n’y a pas de groupes locaux et ne cherchera pas à s’implanter là où les habitants préféreront leur propre monnaie locale. Dans le Triève ou à Tullins, la question s’est posé et le choix a été fait par les habitants impliqués dans la mise en place d’une monnaie locale de s’associer au Cairn. A Pontcharra, la question se pose vu la proximité de l’elef, la monnaie de Chambéry. Dans tous les cas, la décision revient aux acteurs locaux.

En ce qui concerne l’utilisateur de la monnaie, comme citoyen « consom’acteur », l’objectif est bien sûr de favoriser l’usage de la monnaie là où il vit pour répondre à ses besoins de biens et de service et lutter contre la désertification de certaines zones rurales. Les groupes locaux s’y emploient par exemple en faisant connaître aux utilisateurs les adhérents professionnels de leur territoire.

L’objectif du Cairn c’est aussi d’être une monnaie et donc de permettre des échanges entre professionnels. Si j’achète du pain à telle boulangerie près de chez moi, elle pourra utiliser le cairn pour acheter de la farine bio qui sera produite dans les environs, mais sans doute pas dans un rayon trop restreint. De même, avec ses cairns, le producteur de farine cherchera à se fournir en sacs en papier recyclé fabriqué par une entreprise adhérente présente dans la région mais sans doute pas à proximité…

Il ne s’agit pas de remonter toutes les filières, sinon nous aboutirons jusqu’en Chine ! Il nous faut faire des choix et placer le curseur là où cela nous semble le plus pertinent pour contribuer à la vitalité de l’espace géographique dans lequel nous habitons. Le sujet a été débattu au sein des plénières de l’association. Il pourra évoluer en fonction des questions que cela pose et remis alors à l’ordre du jour.

Pour compléter la démarche, le cairn fera connaitre aux partenaires professionnels les fournisseurs éventuels qui font partie du réseau afin d’inviter à relocaliser certains achats. C’est une démarche que l’Eusko, monnaie locale du pays basque, a initié, ce qui lui a permis de constater qu’environ 30% de leur adhérents professionnels ont changé leurs habitudes d’approvisionnement.

A plus long terme et avec l’appui d’acteurs économiques comme la NEF, le cairn pourra identifier des besoins d’entreprises membres du réseau ; besoins qui, pour être satisfaits, pourraient faire l’objet de création d’activité dans le périmètre du cairn.