Pourquoi ce territoire ?

Les membres de l’association à l’initiative du cairn sont partis du constat que des liens se tissent à travers les échanges sociaux, culturels, économiques dans l’Y grenoblois et les massifs environnants.
Dès le départ un des objectifs du cairn a été de renforcer ces liens dans le respect des dynamiques territoriales plus restreintes.

Comment concilier les deux ?

A l’échelle des territoires, le cairn s’appuie sur des groupes locaux qui rassemblent utilisateurs, associations, partenaires professionnels… Ces groupes locaux ont pour mission d’être attentifs aux spécificités du territoire où ils sont présents. Le cairn ne s’implantera pas là où il n’y a pas de groupes locaux et ne cherchera pas à s’implanter là où les habitants préféreront leur propre monnaie locale. Dans le Triève ou à Tullins, la question s’est posé et le choix a été fait par les habitants impliqués dans la mise en place d’une monnaie locale de s’associer au Cairn. A Pontcharra, la question se pose vu la proximité de l’elef, la monnaie de Chambéry. Dans tous les cas, la décision revient aux acteurs locaux.

En ce qui concerne l’utilisateur de la monnaie, comme citoyen « consom’acteur », l’objectif est bien sûr de favoriser l’usage de la monnaie là où il vit pour répondre à ses besoins de biens et de service et lutter contre la désertification de certaines zones rurales. Les groupes locaux s’y emploient par exemple en faisant connaître aux utilisateurs les adhérents professionnels de leur territoire.

L’objectif du Cairn c’est aussi d’être une monnaie et donc de permettre des échanges entre professionnels. Si j’achète du pain à telle boulangerie près de chez moi, elle pourra utiliser le cairn pour acheter de la farine bio qui sera produite dans les environs, mais sans doute pas dans un rayon trop restreint. De même, avec ses cairns, le producteur de farine cherchera à se fournir en sacs en papier recyclé fabriqué par une entreprise adhérente présente dans la région mais sans doute pas à proximité…

Il ne s’agit pas de remonter toutes les filières, sinon nous aboutirons jusqu’en Chine ! Il nous faut faire des choix et placer le curseur là où cela nous semble le plus pertinent pour contribuer à la vitalité de l’espace géographique dans lequel nous habitons. Le sujet a été débattu au sein des plénières de l’association. Il pourra évoluer en fonction des questions que cela pose et remis alors à l’ordre du jour.

Pour compléter la démarche, le cairn fera connaitre aux partenaires professionnels les fournisseurs éventuels qui font partie du réseau afin d’inviter à relocaliser certains achats. C’est une démarche que l’Eusko, monnaie locale du pays basque, a initié, ce qui lui a permis de constater qu’environ 30% de leur adhérents professionnels ont changé leurs habitudes d’approvisionnement.

A plus long terme et avec l’appui d’acteurs économiques comme la NEF, le cairn pourra identifier des besoins d’entreprises membres du réseau ; besoins qui, pour être satisfaits, pourraient faire l’objet de création d’activité dans le périmètre du cairn.

 

 

Où vont les € qui sont échangés?

Mais où vont les € qui sont échangés? 
Ils sont réinvestis; mais dans dans quelles banques et quel genre de placements? et à quel taux d’intérêt? Qui décide de ces placements? et que deviennent les bénéfices des placements?

Comme vous le savez, les monnaies locales complémentaires s’inscrivent dans le cadre de la loi de l’Économie Sociale et Solidaire du 31 juillet 2014 (article L 311-5 et 6).
Les euros échangés contre des unités de monnaies locales sont déposés sur un fond de garantie auprès d’une banque. Cette garantie, imposée par la loi, entraîne un dédoublement monétaire.  D’un côté les unités de MLC qui circulent dans le réseau et de l’autre les euros gagés.
Ces euros sont placés de façon à ce qu’ils participent au soutien de projets locaux et responsables. Pour cela les associations qui gèrent les différentes MLCs se rapprochent de partenaires bancaires éthiques qui permettent de flécher les fonds placés sur des projets cohérents avec les valeurs des MLCs.
Au cairn, le fond de garantie est au crédit coopératif, sur un livret association.
C’était le fléchage le plus efficace trouvé pour que l’argent soit utilisé sur des projets ayant des objectifs communs avec le Cairn. Nous réfléchissons à l’avenir à placer un partie du fond sur des livrets « locaux » comme le propose la Nef par exemple.
Pour ce qui est des intérêts, l’association a décidé qu’ils alimenteraient un fond de soutien à des projets de notre réseau qui vont dans le sens des valeurs du Cairn. L’idée serait que les adhérents du Cairn votent chaque année pour des projets qu’ils veulent soutenir. Sachant que les montants sont très faibles, le livret association ne rapporte pas grand chose (ce n’est pas le but !).

Le paiement sur Hello Asso ne fonctionne pas

Il arrive parfois qu’il y ait des problèmes de paiement par carte sur le site de HelloAsso, notre partenaire pour les adhésions en ligne.
Pour adhérer, le plus simple reste alors de vous rendre dans un comptoir de change, et ainsi récupérer directement votre carte d’adhérent et changer vos premiers Cairns !

Comptoirs de change

Quel périmètre géographique pour le Cairn ?

Le Cairn sera utilisable sur l’ensemble du grand bassin de vie grenoblois : du Trièves au nord Grésivaudan et de la Bièvre au pays Vizillois.

Ce périmètre géographique a ensuite été divisé en différents groupes locaux pour valoriser tous les territoires du Cairn.

Zone Cairn

En tant que professionnel, comment re-utiliser mes cairns ?

Tout d’abord, le Cairn fonctionne sur un réseau de partenaires. Il est ainsi possible de payer ses fournisseurs en Cairn, s’ils font partie du réseau. Vos fournisseurs ne font pas partie du réseau? Pas d’inquiétude, deux options s’offrent à vous:

  1. Demandez à vos fournisseurs d’intégrer le réseau du Cairn,
  2. Changer de fournisseurs. L’association vous aidera à trouver des fournisseurs localement (fournisseurs de marchandises, emballages, imprimeurs, comptables, artisans…).

Ensuite, vous pouvez également verser une partie de vos salaires en Cairn. Toutefois, vous devez avoir l’accord préalable de vos employés. Ces employés (ou vous-même) doivent également être adhérent de l’association pour recevoir et payer en Cairn.

L’association travaille activement pour intégrer dans son réseau de partenaires des prestataires de services publiques. Les entreprises telles que GEG, les régies de transport, les distributeurs d’eau seront peut-être bientôt dans le circuit économique de la monnaie locale. Ainsi, il sera également possible de payer une partie de vos charges. Toutefois, il ne sera pas possible de régler le Trésor Public avec vos cairns.

Si vous n’arrivez pas à dépenser vos cairns, il existe une dernière option: reconvertir vos cairns en euro. Cette reconversion est souhaitée la plus faible possible car elle ne stimule pas la circulation du cairn et le développement des échanges locaux. Une contribution à la relocalisation, faible (2%) mais existante, est prélevée lors le la reconversion. Cette contribution permet :

  1. de développer le réseau d’acteurs en favorisant l’échange avec les cairns,
  2. assurer aux consommateurs utilisant le Cairn que les professionnels feront autant que possible circuler le Cairn dans l’économie locale, et
  3. aider les entreprises membres à mettre en place des projets « responsables et verts ».

Les billets de cairn sont-ils sécurisés ?

Oui, plusieurs systèmes de sécurisation sont utilisés pour empêcher la falsification des coupons-billets cairn. L’utilisation d’un papier spécial, impossible à reproduire, provenant de la papeterie de Vizille est une de ces sécurités.

Les titres de monnaie locale complémentaire sont également garanties par un fonds de garantie. La valeur de chaque cairn en circulation est ainsi pleinement garantie et sécurisée par ce fonds.

Une monnaie locale complémentaire (MLC) est-elle une concurrence à l’euro ?

Non, une monnaie locale est pleinement complémentaire à l’euro.

Ces deux types de monnaie circulent en parallèle: l’Euro circule à l’échelle de la zone euro pour favoriser les échanges inter-nationaux. Les MLC ont un territoire plus restreint pour favoriser les échanges locaux et valoriser les pratiques de consommation et de production plus responsable. Ces deux monnaies n’ont pas les mêmes objectifs, donc elles ne sont pas en concurrence.

Il faut également souligner qu’une MLC  est pleinement adossée à l’euro. Par principe, les MLC sont un « habillement plus responsable » de l’euro.

Quels sont les avantages d’une monnaie locale ?

Une monnaie locale stimule une consommation plus responsable et durable sur le territoire où elle circule en favorisant :

  1. les circuits courts et les commerces de proximité, et
  2. les pratiques responsables et durables.

Elle garantie que la démarche est collective par son utilisation et sa gouvernance. Tous les adhérents, qu’ils soient particuliers ou professionnels, peuvent participer aux décisions.

Elle permet également de connecter les acteurs locaux (professionnels, collectivités, associations, particuliers…) autour d’un projet commun et donne ainsi plus de visibilité aux initiatives du territoire.

Les monnaies locales participent exclusivement à l’économie réelle et ne peuvent être échangées que contre des biens et services. Elles s’opposent ainsi aux échanges financiers ayant un objet purement spéculatif ou favorisant l’économie souterraine.